08 Mai 2018

Clessy - Histoire En 1944, des agents anglais se cachaient au château

 

Henri De Ponnat montre le grenier dans lequel les Anglais étaient cachés.

En 1944, des agents anglais se cachaient au château

73 ans après, rejaillissent encore de fameux épisodes de la Résistance. Pourquoi si tard ? Tout simplement parce que la règle du « pas un mot ! » a fait autorité, même longtemps après le conflit. À l’été 1944, le baron Henri de Ponnat n’avait que sept ans. À l’époque des faits, lui-même n’entrait pas dans la confidence. Pourtant, grâce notamment au travail de recoupement de Jean-Claude Sartarin, l’histoire des trois Anglais cachés dans les écuries du château de Clessy a pu être reconstituée.

« Figure-toi que trois militaires anglais envoyés depuis Londres ont été cachés par le baron de Ponnat – au péril de sa vie et de sa famille – dans les greniers des écuries de son château. » Lorsque Pierre Ciron évoque ce pan de l’histoire locale, Jean-Claude Sartarin tombe des nues. Le récit de cet ancien Clessyssois est tellement troublant que, dans la foulée, l’historien amateur sollicite le témoignage d’Henri de Ponnat, le fils. « Il m’a relaté scrupuleusement et exactement ce que m’avait narré Pierre Ciron », s’enthousiasme encore Jean-Claude Sartarin. L’enquête ne fait alors que commencer. « Pierre Ciron m’avait dit que les trois Anglais venaient du Morvan. J’apprends alors que des SAS (armées d’élite) avaient été parachutés près du lac des Settons au printemps 1944. » Les recherches le mènent jusqu’en Angleterre. Il retrouve l’identité de ces soldats. Mieux, le plus gradé d’entre eux, Ian Wellsted, a écrit ses mémoires ( lire par ailleurs ).

Ils dirigeaient la Résistance locale

Ainsi, pendant plusieurs jours, le baron De Ponnat a caché les trois Anglais dans le grenier d’anciennes écuries qui donnent aujourd’hui sur la route départementale 25, direction Saint-Vincent-Bragny. « Seule la vieille servante, qui apportait à manger aux trois Anglais cachés dans le grenier, et Pierre Lesevre étaient dans la confidence, explique Henri de Ponnat. Plus tard, mon père m’a raconté ces faits. » Ceux-ci lui font alors ressurgir un autre souvenir : « Quelques jours après leur arrivée, ma sœur Monique de Ponnat et sa cousine germaine Odile se promenaient dans les bois et ont croisé les trois soldats anglais. De retour au château, elles en ont fait part à mon père qui a répondu : ‘‘Vous n’avez vu personne, c’est compris. »

Ces Anglais étaient là pour diriger la Résistance locale sur des opérations de sabotage de pylônes électriques et de voies ferrées, nécessaires pour retarder la marche des Allemands. Leur mission à Clessy terminée, c’est Pierre Ciron qui les a ramèné vers le Morvan, traversant de nuit les forêts environnantes.

 

 

 

 

 

 

http://c.lejsl.com/liseuse/71E/20180402


Un premier EP pour Raspberry Lips

Victor (batteur), Alexandre (bassiste), Tanguy (guitariste) et Lucas au chant, à la guitare et au clavier. Photo DR
Originaires de la région Digoinaise, et de Clessy les quatre jeunes musiciens du groupe Raspberry Lips viennent de sortir leur premier EP (mini-album). Rencontre.

Raspberry Lips. Littéralement, lèvres framboise. Derrière ce nom curieux à l’origine soigneusement gardée, se cachent quatre jeunes natifs de Digoin et ses environs. Après des expériences musicales variées, Lucas, Alexandre, Tanguy et Victor ont débuté leur aventure commune en 2016. « Le but, c’était de jouer pour le fun, de se faire plaisir, explique Victor, le batteur. Le reste vient après. » Deux ans plus tard, les compères, aujourd’hui âgés de 20 à 24 ans, viennent de sortir la semaine dernière leur premier EP, composé de quatre titres, intitulé Blackblood. Un enregistrement venu récompenser leur victoire obtenue l’an dernier au tremplin Dijon Live. « On a passé quatre jours en studio, c’était une super expérience », s’enthousiasment les Raspberry Lips.

Le résultat est à la hauteur de leur talent. Un rock alternatif, tantôt mélancolique, tantôt énergique, qui puise ses racines dans les influences hétéroclites des quatre membres, allant des Fools à Imagine Dragons en passant par Enter Shikari. « On écoute tous des choses différentes, confirme Alex, le bassiste. De la variété, du rock britannique, du rap, du punk, ça apporte pleins de petites touches musicales mais au final ça colle bien. Sans vouloir être prétentieux, on a notre style à nous. »

Étudiants tous les quatre à Dijon, les Raspberry Lips se réunissent une fois par semaine pour répéter et composer. Un travail collectif sur lequel se greffent ensuite les textes, en anglais, mûris de manière collégiale. « Ce n’est pas du Renaud ou du Gauvain Sers, mais ça parle de ce qui ne va pas dans la société. »

Si le départ en Allemagne de Tanguy va un peu freiner l’aventure ces trois prochains mois, le groupe ne compte pas s’arrêter là. Il reprendra les concerts cet été et espère sortir, un jour, un album. « Mais pas tout de suite car ça coûte cher, conclut Alex. Il faudrait qu’on trouve un label. On va prendre notre temps. »

Pratique L’EP est disponible sur toutes les plateformes musicales et en pochette (5 €). Contact par Facebook ou par mail : raspberrylipsband@gmail.com.

 

CLESSY Histoire

 CHATEAU DE CLESSY

Cliquez pour AgrandirPropriétaire: Mr REGIS DE BENOIST DE GENTISSARE

http://chateau.de.clessy.over-blog.com/

CHATEAU 2Propriété privé

Propriété Privé

Fenêtre de l'ancienne chapelle Pancras

Tour de l'ancien château du (xiv ème )grand formatCLESSY vue aérienne générale

Maire
PériodeIdentité  
mars 2008 en cours Roger Desroches    
mars 1983 mars 2008 Roland Bouton    
mars 1977 mars 1983 Michel Saint-Maurice    
mars 1959 mars 1977 André Bouton    
1953 mars 1959 Jean Ponnat (Baron Jean de Ponnat)    
1932 1953 François Montholon (Comte François de Montholon)    
1919 1932 Henri Ponnat (Baron Henri de Ponnat)    
1896 1900 Jean Concaret    
1865 1896 Mr Chabrillan Moreton (Comte de Chabrillan Moreton)    
1856 1865 Edouard Laurent    
1852 1856 François Derost    
1843 1852 Charles Renaud    
1826 1843 Jean-Baptiste Duverne    
1816 1826 François Ducarouge    
1809 1816 Laurent Goin